Les grandes marées sont l’occasion, quand le temps le permet, de chausser les bottes en caoutchouc, emporter son panier et son râteau pour sillonner les estrans sableux à la recherche des précieux coquillages.
Précieux car en effet ils sont riches en protéines tout en offrant un cocktail de minéraux essentiels à notre bonne santé. Fer, cuivre, zinc, sélénium, manganèse, phosphore…et tout ça avec un faible apport en lipides (gras).

Les autorités sanitaires recommandent de consommer du poisson ou des fruits de mer au moins une fois par semaine. Leur consommation, bien qu’aucune étude sérieuse n’ai été répertoriée, diminuerait le risque de contracter certains cancers et maladies cardio-vasculaires.
De quoi donner envie d’aller pêcher à pieds!

Cette recette est facile à réaliser et goûteuse. Elle réclame peu d’ingrédients.
Par personne, prévoyez :
-8 à 10 palourdes
-2 gousses d’ail
-environ 20g de beurre
-du persil, de préférence frais, à doser selon vos goûts.

Commencez par faire tremper les palourdes au moins une heure, dans une eau pas trop froide, afin de les faire dégorger. Rincez-les et égouttez-les.
Lavez le persil et hachez le finement.
Épluchez l’ail, dégermez-le si nécessaire et hachez le finement.
Dans une sauteuse bien chaude, faites fondre le beurre sans le colorer. Ajoutez-y les palourdes et l’ail.
Sous l’effet de la chaleur, après une ou deux minutes, les coquilles vont commencer à s’ouvrir et libérer leur saveur iodée. Ajoutez le persil et poursuivez la cuisson à couvert jusqu’à ce que la chaire de chaque palourde soit cuite dans sa coquille.

Servez bien chaud avec son jus de cuisson, accompagné de pain de campagne ou de seigle par exemple. Vous pouvez également les servir sur un lit de tagliatelles, c’est un régal!

Bon appétit!

Les gens de la ville ont pris le panier de Yaya…


AuteurYaya
Publié
Catégories Plats
Affiché 216

Commentaires

Aucun commentaire

Laisser un commentaire