Depuis plusieurs mois, je me sens particulièrement sensibilisée aux cosmétiques dits “lowpoo” ou plus “propres”.
La démarche s’accompagne également d’une transition vers la réduction de déchets, et notamment plastiques.

J’ai été séduite à la fois par le côté pratique (un shampoing sous forme de savonnette), par le côté écologique (diminution sensible des déchets), le côté économique (moins de 90cts la savonnette de 50grs) et également par le fait qu’on peut l’adapter aux besoins de la famille (démangeaisons, pellicules, pousse améliorée…).
Mes cheveux n’avaient pas été aussi doux depuis que j’ai quitté l’enfance.
L’essayer c’est l’adopter!

Voici comment procéder :
Pour deux savonnettes d’environ 50grs (2 à 3 semaines d’utilisation par savonnette pour 4 personnes) :
-60 grs de tensioactif SCI
-10 grs de poudre ayurvédique de Shikakaï (certains utilisent du Rhassoul ou de l’Amla)
-10 grs d’eau (je remplace parfois par de l’hydrolat de patchouli)
-20 grs d’huile de coco (ou une huile végétale de votre choix comme le ricin ou l’argan)
-15/20 gouttes d’huile essentielle à choisir en fonction des bienfaits souhaités (teatree pour le côté désinfectant, lavande pour le côté calmant, palmarosa pour calmer les démangeaisons…je fais généralement un mix de ces trois)
-2 petits moules en silicone ou des moules dans lesquels vous placez une caissette en papier comme pour les muffins.

Quelques explications avant de commencer.
Ces ingrédients, pour la plupart, je les achète sur www.aroma-zone.com ou en pharmacie.

Le Shikakai, ou poudre de Cosses d’Acacia Concinna, est une plante Ayurvédique utilisée depuis les temps anciens en Inde pour les soins et la beauté des cheveux.
Riche en Saponines (molécules naturellement produites par des plantes ou des animaux et qui ont un pouvoir nettoyant et moussant) , de ph bas il nettoie en douceur le cuir chevelu, démêle les cheveux, régule la production de sébum et lutte contre les pellicules. Il aurait également une action bénéfique sur la pousse des cheveux.


Le tensioactif SCI ( Sodium cocoyl isethionate), qui se présente sous forme de poudre, est considéré comme très doux. Il a un pouvoir conditionnant sur les cheveux.
Il n’est pas irritant pour le cuir chevelu (attention quand même aux yeux, comme pour n’importe quel tensioactif).
Écologiquement, il est totalement biodégradable à court terme. De ce fait, il ne semble pas dangereux pour l’environnement car il est dégradé avant de sortir de la station d’épuration.
De tous les tensioactifs actuellement disponibles et utilisables pour fabriquer des shampoings solides, il est celui qui a le moins d’impact environnemental ET, il se suffit à lui-même, pas besoin de co-tensioactif.

L’huile de coco et l’huile de coprah sont des huiles végétales fabriquées à partir de l’albumen de la noix de coco (chair de la noix de coco) . Elles sont utilisées dans différents domaines et l’huile de coprah sert tout particulièrement pour la fabrication du monoï.

On ne répète jamais assez, mais notez bien que les huiles essentielles sont à utiliser avec grande précaution. Il est fortement recommandé de ne pas en utiliser pour les jeunes enfants et les femmes enceintes ou allaitantes, et j’ajouterais pour toute personne fragilisée sans un avis médical avisé.

Avant de vous lancer dans la fabrication de vos cosmétiques faits maison, sachez qu’il faut toujours utiliser un matériel bien propre et des équipements de protection (tablier, gants et éventuellement lunettes).

Vous êtes prêt(e)? On se lance?
Prenez une casserole d’eau que vous amenez à ébullition. Elle servira de bain-marie.
Prenez une seconde casserole, plus petite mais assez grande pour permettre le mélange des ingrédients.
Versez y le tensio-actif et l’eau (ou l’hydrolat). Au bain marie, les mélanger (une cuillère à soupe fonctionne très bien) jusqu’à ce que la poudre ce soit amalgamée en une pâte qui commence à sentir le savon.
Ajoutez alors le Shikakaï en prenant des précautions lors du versement. La poudre peut se révéler irritante pour les yeux et les bronches dans son état brut. Mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène.
La couleur à ce stade vire au kaki pas terrible, mais il est bien plus sympa qu’il n’est beau à regarder.
Hors du feu, vous pouvez y ajouter l’huile de coco et bien mélanger. Ajoutez vos huiles essentielles également.
Mélangez doucement. Vous devez obtenir une pâte malléable. Une fois un peu refroidie, vous la diviserez en deux et la malaxerez légèrement avant de placer les deux moitiés dans vos moules en tassant un peu pour assurer une bonne cohésion à chaque savonnette.
Laissez sécher à l’air libre au moins 48h avant démoulage et utilisation.

Pour l’utiliser, rien de plus simple, mais deux méthodes au choix quand même.
La première : Sur cheveux préalablement mouillés, on passe la savonnette pour imprégner les cheveux du produit, puis on le pose et on masse le cuir chevelu comme on le ferait avec n’importe quel shampoing.
Seconde méthode, toujours sur cheveux mouillés, faites mousser la savonnette dans vos mains pour prélever du produit et l’appliquer sur les cheveux comme un shampoing liquide.
Pas de gâchis avec le shampoing solide…un argument de plus!

Personnellement, j’ai toujours eu pour habitude de laisser poser mon shampoing quelques minutes, le temps de laver le reste de mon corps sous la douche et ainsi de tout rincer en une seule fois.
Mais chacun fait comme il aime!

AuteurYaya
Publié
Catégories Cosmétiques
Affiché 822

Commentaires (1)

  • 19 janvier 2020 at 19 h 24 min Reply
    […] Laéticia Choquet Alias Chouquette Laéticia Choquet Alias Chouquette https://yarecette.fr/shampoing-solide-au-shikakai/ […]

Laisser un commentaire